Klaus Badelt

Compositeur de musiques de film, producteur, ingénieur du son, musicien inférieur à la moyenne
Los Angeles, CA, États-Unis

Un artiste tout en nuances

Même si la bande son épique de « Pirates des Caraïbes » l'a propulsé sous le feu des projecteurs hollywoodiens, la réelle inspiration du compositeur de musiques de film Klaus Badelt est nourrie par son amour pour les projets de toute nature. De la bande son de petits films indépendants à l'écriture d'opéras, en passant par la composition de la musique des jeux olympiques de Pékin en 2008 et de la bande son d'un blockbuster hollywoodien, Badelt se décrit comme « un réalisateur, à qui il arrive d'écrire de la musique ».

Klaus, qui adore expérimenter et sortir des chemins battus lors de son travail, a remplacé ses consoles de mixage grand format traditionnelles par les Artist Series dans ses studios de Los Angeles et Paris.

Deux fois plus de plaisir

Je possède actuellement deux studios, un à Los Angeles et un à Paris, et j'utilise la configuration Artist Series maximale dans les deux : une MC Control et quatre Artist Mix. Depuis que j'écris, produis et mixe dans Logic 9 et que j'utilise Pro Tools comme lecteur vidéo, je bascule constamment entre les deux DAW. Même mes meubles de console ont été construits autour de l'ergonomie des unités, ce qui en fait une extension très efficace de l'espace de travail.

Une solution à de multiples problèmes

Workflow transparent, vitesse, modifications et flexibilité : voici les mots clés dans le monde de la musique de film. De l'écriture à la programmation, la production et l'enregistrement jusqu'au mix 5.1 final (ou mix 56.28 comme récemment), j'évolue dans un seul environnement logiciel. Plusieurs studios clonés de mon groupe de travail sont mis en réseau et synchronisés localement et à distance. Les équipes sont gérées à l'aide de logiciels personnalisés et d'outils open source généralement réservés uniquement à l'ingénierie logicielle.

Ce qui autrefois était un processus à plusieurs phases avec plusieurs étapes à sens unique (écriture sur un séquenceur, enregistrement sur DAW, mixage sur une console (numérique)) est maintenant devenu un unique workflow linéaire offrant une flexibilité extrême aux réalisateurs et à moi-même. Je devais m'arrêter après chaque étape, exporter les pistes esclaves, exporter les pistes master, appliquer de manière définitive tous les effets lors du mix, etc. en changeant à chaque fois d'environnement. A présent, je ne peux même plus imaginer être attaché à une seule salle de mixage, sans accès à mes événements « MIDI » source.

En remplaçant la console de mixage grand format traditionnelle par les Artist Series, la production basée sur un séquenceur/DAW avec « total recall » sur plusieurs studios fournit le niveau de confort professionnel auquel j'étais habitué avant la production tout-en-un, avec des avantages supplémentaires. Je peux compter sur elles pour écrire, programmer et réaliser le mix automatisé final de mes bandes son tout en switchant d'un studio à un autre, et même d'un continent à un autre. Rien d'autre ne peut me permettre de faire cela !

Les Artist Series sont parfaitement adaptées au workflow moderne

J'ai utilisé les consoles pendant de nombreuses années et quand j'ai découvert les Artist Series, je savais que c'était ce que j'attendais. Pour résumer, les Artist Series sont équivalentes à une console entièrement équipée, sans moteur audio. Cela convient parfaitement à mon processus d'écriture car je les utilise pour contrôler et charger des plug-ins, écrire l'automation, régler les niveaux, etc. La réponse intuitive et le feedback entre les unités et moi-même sont fantastiques, la facilité d'utilisation n'a pas d'égal. Et enfin, nous laissons le MIDI derrière nous… la résolution et la mise en place rythmique sont finalement à nouveau musicales.

EuCon surpasse les anciens protocoles « de type surface de contrôle » en modélisant le comportement exact d'une console, avec tous les avantages numériques et modulaires des logiciels. Je tire profit de toutes les options personnalisables telles que la création de banques d'unités séparées, la sélection de faders prioritaires, l'enregistrement des assignations, etc. Une petite astuce que j'ai apprise est de garder ma MC Mix centrale dans une banque séparée (un paramètre dans les préférences d'EuControl) de sorte que lorsque je navigue dans les grands arrangements, ce « canal en or » reste toujours au bon endroit devant moi, sans configuration nécessaire. Je vous le dit, à part écrire de la musique, il y a peu de chose qu'une Artist Series ne sait pas faire.

Facile à apprendre, facile à utiliser

Aucun apprentissage particulier n'est requis avec les Artist Series : grâce à la prise en charge de Logic et Pro Tools intégrée, j'étais tout de suite prêt à travailler. Avec Logic, aucune configuration n'est nécessaire ! Tout est clairement disposé et les tranches de console sont faciles à lire. Le fonctionnement est très intuitif et correspond à la manière dont je travaille.

Le futur de la production musicale

Tout d'abord, je pense que la majorité des utilisateurs dans la production musicale passeront un jour ou l'autre à la production tout-en-un et les Artist Series seront la nouvelle référence. Vous verrez, quand tout le monde prendra conscience des avantages, personne ne voudra plus revenir en arrière.

Avec des processeurs toujours plus puissants, le traitement natif continuera de remplacer le besoin d'accélération matérielle. Cependant, nous aurons toujours besoin d'une ergonomie tactile fiable. EuCon et les Artist Series sont les fers de lance de ce nouveau secteur en expansion. Je peux tout à fait imaginer des phases de mixage final de toutes tailles avec cette « console » reliée à une station de travail audionumérique native, c'est plus flexible que tout ce que j'ai connu jusqu'à présent.

Cela s'applique également aux applications de montage de film : quel monteur ne voudrait pas d'une Artist Control ou d'une Artist Mix pour son application Avid ou Final Cut Pro ?