Yodelice prend son envol avec la VENUE SC48

Arnaud Figus, ingénieur du son façade

Yodelice est une révélation, un artiste à l’univers rare, entre Folk, Rock et Soul. Les voix se mêlent aux boucles, les guitares au violoncelle, le carillon aux percussions, le tout en parfaite harmonie... C’est à l’occasion du concert donné au Transbordeur de Villeurbanne que nous avons rencontré Arnaud Figus qui réalise cette tournée en tant qu’ingénieur du son façade. Il a choisi une console Digidesign SC48 et nous raconte son expérience.
Arnaud Figus a suivi le cursus du BTS audiovisuel option son à Villefontaine. Son diplôme en poche en 2001, il monte à Paris avec la ferme intention de travailler dans le live et intègre alors l’équipe de Dispatch comme permanent. Après cinq années passionnantes et formatrices, il choisit de devenir free lance et vit des moments forts comme assistant façade ou retour pour Michel Jonasz, Alain Souchon, Vanessa Paradis, ou encore Florent Pagny…

C’est fin 2007, au cours de la tournée de Vanessa Paradis, qu’il fera une rencontre importante avec le collectif Yodelice qui assure la première partie. Le groupe ayant apprécié son travail le contacte pour sa prochaine tournée et lui propose une place en tant qu’ingénieur du son façade.

La tournée 2009 de Yodelice se déroule alors en France, Belgique et Suisse, du printemps à l’automne, avec plus de 60 dates. Arnaud Figus nous raconte : « Yodelice étant un groupe émergeant, le début de la tournée a été réalisée avec le matériel d’accueil. Je découvrais une console chaque jour différente, avec le stress et les concessions que cela implique. Puis le succès de la tournée nous a permis de demander une régie dédiée. Nos contraintes sont multiples ; le budget, mais aussi l’encombrement car un minibus doit pouvoir contenir l’équipe technique de cinq personnes plus la régie et les bagages… De plus, Maxim Nucci, le leader de Yodelice, souhaite également pouvoir enregistrer tous les concerts en multipiste.»

VENUE SC48 en façade

«Mon choix s’est orienté rapidement vers la SC48 Digidesign. Sa taille de guêpe lui permet de se ranger dans le coffre du minibus et le budget location reste très raisonnable. D’un point de vue audio, je connais la VENUE Profile de part mes précédentes expériences. Les préamplis sont les mêmes et ils me satisfont. »

«Le logiciel D Show m’a permis de préparer à l’avance toutes mes affectations au fur et à mesure des répétitions fin septembre au Trianon. De plus, grâce au logiciel autonome (ndlr : librement téléchargeable) j’ai pu travailler un routing d’enregistrement spécifique pour chaque titre, de chez moi, sur mon portable. Une clé USB m’a ensuite suffit pour transférer la configuration sur la console. Pour moi, c’est l’une des seules consoles qui permet une telle liberté de configuration, dans une totale transparence et très rapidement.»

La SC48 en action

«J’utilise pour le moment principalement les égaliseurs, compresseurs et gates de la console. Seuls des plug-ins Bomb Factory BF76 sont placés en plus en insert pour les guitares acoustiques et électriques. L’EQ, le gate et la compression de la console me conviennent tout à fait. Elles sont rapides à mettre en œuvre et à ajuster en cours de concert.»

«J’apprécie particulièrement les fonctionnalités des snapshots pour peaufiner mes mixages au fur et à mesure des dates. La gestion en est très simple. Si le groupe veut changer la set list, il suffit de glisser le snapshot d’une place à une autre dans la liste et toutes les informations suivent, y compris les program change midi que j’utilise beaucoup. De plus, en créant un nouveau show chaque jour, je conserve en mémoire les précédents réglages et je peux m’y référer si nécessaire. Tout l’historique est conservé sans avoir à réaliser un backup particulier.»

«Mon conseil, pour exploiter la qualité des préamplis, et tout particulièrement avec des sons à forte dynamique comme les percussions, il ne faut pas hésiter à moduler copieusement. Comme astuce, j’utilise les bargraphes de mon Pro Tools relié à la SC48 pour ajuster les gains de la console au maximum par rapport au full scale numérique exploitable. La modulation des bargraphes de la SC48 peut alors faire peur, mais j’exploite alors toute la dynamique des préamplis.»

«Globalement, je trouve l’ergonomie de la console excellente pour ma configuration – 16 faders, 1 flex et 8 VCA.»

Enregistrement multipiste et soundchek avec Pro Tools LE

«Un simple cable FireWire vers mon Mac book suffit à enregistrer dix huit pistes sur Pro Tools LE sans les frais supplémentaires d’un enregistreur externes. Mon patch compte vingt huit paires avec les ambiances, mais jamais plus de dix huit sons ne sont joués simultanément. Je réalise donc une mémoire de routing par titre pour l’enregistrement et mes pistes sont réparties sur le Pro Tools LE.»

«Je prévois également un routing de lecture pour exploiter la fonction « virtual sound chek ». C’est un avantage majeur de la SC48, que de pouvoir relire les concerts précédant, ce qui permet de gagner en efficacité durant la phase de réglages avant que le groupe n’arrive sur scène.

Avec un batteur, la configuration va évoluer et VENUE avec

«Avec le nouvel album, un batteur va arriver et le nombre de voies va augmenter. Je vais rester sur du matériel Digidesign, mais il sera peut-être nécessaire d’évoluer pour augmenter le nombre d’entrées et de pistes enregistrables. Avec la gamme VENUE et les options LE ou HD, il y a le choix.»

Actuellement en studio à Los Angeles pour l’enregistrement de son deuxième album, une tournée est déjà prévue dès le mois de Mars 2010 avec des surprises au programme.

Un grand merci à Arnaud Figus pour la gentillesse de son accueil.