Un casting de rêve pour donner naissance à l'album Third/Sister Lovers de Big Star

La scène du mythique Paramount Theatre d'Austin au Texas a de tout temps accueilli des performances qui ont jalonné l'histoire de la musique. Elle a été le théâtre d'un nouveau concert historique à l'occasion duquel étaient réunies des légendes de la musique pour interpréter le troisième album de Big Star, Third/Sister Lovers. Afin de rester aussi fidèle que possible au son et à l'esprit de l'enregistrement d'origine, l'équipe son a choisi deux systèmes VENUE SC48 pour ce show.

De nombreux musiciens se sont succédés sur scène, autour du batteur de Big Star Jody Stephens, pour célébrer les influences musicales du groupe. La liste est impressionnante : Mike Mills (R.E.M.), Peter Buck (R.E.M.), Mitch Easter (Let's Active), Tommy Stinson (The Replacements), M. Ward (She & Him), Chris Stamey (The dB's), Ken Stringfellow (The Posies), Jon Auer (The Posies) et Pat Sansone (Wilco). Un orchestre de 14 musiciens, dont le Tosca String Quartet, s'est joint à la fête.

Tous ces musiciens, ainsi que certaines innovations Avid, on permis de recréer sur scène les morceaux de Third/Sister Lovers, l'un des albums les plus influents de l'histoire de la musique pop. D'innombrables « combines » de studio ont été utilisées pour réaliser les 19 titres de l'album : un delay slapback sur les pianos, un compresseur de bus pour les pistes de batterie et une judicieuse utilisation de la reverb à plaques des studios Ardent de Memphis dans le Tennessee, lieu d'enregistrement de l'album en 1974.

L'ingénieur du son façade Nick Pellicciotto (Lucinda Williams, Fugazi, Modest Mouse) devait s'assurer que le public assiste à une performance aussi fidèle que possible à l'original, mais également enregistrer le concert pour la sortie d'un live. Pour réaliser ce tour de force, il a fait appel à deux systèmes Avid VENUE : un VENUE SC48 Remote en façade et une console VENUE SC48 pour les retours.

D'après Pellicciotto, les systèmes VENUE ont permis de retranscrire en live toutes les astuces de studio utilisées sur le disque ; il a en effet pu commencer à travailler sur le concert bien avant la date fatidique. Il a ainsi gagné de précieuses heures de préparation en amont de la représentation.

« J'ai reçu le patch d'entrée quelques jours avant le concert », explique Pellicciotto, « j'ai utilisé la version standalone du logiciel VENUE pour créer un fichier Show avec les noms de tous les canaux pour la session Pro Tools et la console façade. Les techniciens de la salle m'ont expliqué par e-mail de quelle manière était patché le système de diffusion. J'ai donc pu tout configurer et pré-programmer certains de mes effets, puisque je dispose des mêmes plug-ins sur mon propre système Pro Tools. J'ai écouté l'album d'origine pour bien discerner les différents effets, et tout particulièrement les temps de reverb utilisés sur l'album, pour les reproduire le plus fidèlement possible. »

En réalité, ce travail de pré-production et les plug-ins ont permis de créer un mixage live de bien meilleure qualité. « Avec tous ces plug-ins à ma disposition, il était beaucoup plus facile de recréer des effets vintage qu'avec des effets externes », confirme-t-il. « La compression de bus est par exemple très présente sur les pistes de batterie de l'album. J'ai donc routé mes pistes de batterie vers un sous-groupe et inséré le plug-in Smack! (un plug-in Avid de compresseur) sur ce sous-groupe de batterie. Chaque piste individuelle de batterie a également été envoyée en façade, puis j'ai doucement monté le sous-groupe de batterie pour rajouter ce côté surcompressé et obtenir au final ce super son de batterie très aérien et compressé que vous pouvez entendre tout au long de l'album. »

« Vous pouvez également configurer de nombreux départs d'effets, pour utiliser cinq reverbs et delays différents, et créer des presets et snapshots que vous pouvez rappeler pour chaque morceau. En travaillant précisément chaque morceau, il est donc possible de recréer le son de l'enregistrement original. »

En prévision de l'éventuelle sortie d'un album live, Pellicciotto a enregistré le concert dans Pro Tools 10 avec deux MacBook Pro Apple, via une connexion FireWire intégrée à la SC48. Il a ainsi pu capturer 32 canaux de musique et de voix à partir de la régie façade. 18 canaux supplémentaires ont été enregistrés par le système posté en régie retour pour l'orchestre et un couple de micros d'ambiance. Ces pistes ont été enregistrées directement en sortie des préamplis micro, sans aucun des effets utilisés pour le son façade, bien qu'une piste stéréo de référence du mix façade ait été enregistrée.

Les deux consoles SC48 consoles étaient synchronisées sur un signal Word Clock. « La personne qui va mixer l'enregistrement du concert va devoir synchroniser manuellement les pistes de l'orchestre et celles du groupe principal », précise Pellicciotto. « Ce sera simple, car les deux sessions Pro Tools ont partagé le même signal Word Clock. »

Tout en écoutant les pistes afin de les compiler pour le mixeur de l'album live, Pellicciotto reste stupéfait de la qualité des enregistrements. « Le fait de pouvoir enregistrer 32 pistes via un simple câble FireWire dans un MacBook Pro grand public, sur deux heures et demi d'une seule traite et sans erreur ni pépin technique, c'est tout simplement incroyable », confie-t-il. « Le son est énorme. Pouvoir distribuer les entrées et sorties du système entre la scène et la régie, avec de simples câbles Ethernet (via une connexion Ethernet AVB) à la place de multipaires nous a vraiment simplifié la tâche ce soir-là. Le résultat est encore meilleur que ce que nous pouvions espérer, et ce grâce à la fidélité et à la flexibilité des systèmes VENUE. »