Le père et le fils choisissent VENUE pour la tournée de J.Lo

Les relations familiales ont de tout temps été importantes dans l'industrie musicale, mais il est assez rare de voir un père et son fils réunis pour occuper deux postes essentiels sur une tournée d'envergure mondiale. Sur la dernière tournée de la superstar Jennifer Lopez, on peut réellement parler d'une affaire de famille.

L'ingénieur du son façade de J.Lo, Rick Camp, est un vétéran du son live qui a déjà travaillé avec des artistes majeurs tels que les Destiny's Child et Beyoncé. Son fils Noel Edwards gère les retours sur la tournée. Et chaque soir, les deux hommes sont derrière leur système VENUE respectif : un système VENUE D-Show pour Camp, et une VENUE Profile pour Edwards.

Pour sonoriser le groupe de 10 musiciens, chaque système est formé d'une paire de Stage Racks, soit un total de 70 entrées.

Pour gérer les mix de retour, Edwards privilégie la console Profile. « Je préfère sa surface compacte, je peux atteindre n'importe quelle commande très rapidement », explique-t-il. « Beaucoup de canaux sont doublés. Pour Jennifer, par exemple, j'utilise un canal pour son micro principal et un autre pour son micro casque, plus un canal spare pour chaque. On est donc déjà à quatre canaux. »

Quant à lui, Camp peut mixer aussi bien sur une console D-Show qu'une Profile. « Dernièrement, j'ai plutôt tendance à préférer la Profile », déclare-t-il. « Mais ces systèmes sont vraiment interchangeables, au moins du point de vue de l'utilisateur. L'adaptation est vraiment rapide. »

Au sujet des plug-ins, Camp prétend adopter une approche plutôt organique du mix façade. « J'utilise très peu de plug-ins, uniquement quelques EQ et compresseurs. Rien de très original, la plupart des égalisations sont appliquées via les EQ intégrés de la VENUE qui sont sensationnels, et j'utilise également les compresseurs intégrés pour les claviers. Le plug-in Sony Oxford est parfait pour la voix de J.Lo. J'avoue aussi une petite faiblesse pour le compresseur et l'EQ Waves SSL, ainsi que leur L3 Ultramaximizer et MaxxBass. »

Bien qu'il confesse un petit penchant old school pour l'analogique, Camp n'a pas peur du numérique. « J'utilise les snapshots d'automation pour certains changements d'EQ basiques, particulièrement sur les boucles d'accompagnement. Mais je préfère faire tout cela en direct, à l'ancienne ! »

Grâce à l'étroite intégration du système VENUE avec Pro Tools, chaque concert est enregistré en multipiste sur un système Pro Tools|HD relié au système en façade. Cela permet également à Camp d'exploiter pleinement la fonctionnalité de balance virtuelle dès qu'il en a l'occasion. « Nous avons joué plusieurs soirs de suite au Mohegan Sun Arena, une salle de 10 000 places dans le Connecticut, il y de cela deux mois, et j'ai pu enregistrer les répétitions du show pour les utiliser après que le groupe soit parti pour retravailler mon mix plus précisément », explique-t-il. « C'est super, c'est comme si je pouvais demander au groupe de rejouer la même chose autant de fois que je le veux. Et même si c'était possible, ils ne pourraient pas jouer avec la même énergie à chaque fois. Avec les balances virtuelles, j'ai pu travailler mes EQ et mes compressions, installé au beau milieu d'une salle vide et calme où je pouvais entendre le moindre changement de paramètre, ce qui serait impossible dans un environnement live. »

Enfin, c'est le son et la fiabilité des systèmes VENUE qui ont déterminé le choix du père et du fils. « L'une des raisons qui font qu'on s'entend si bien lorsqu'on travaille ensemble, c'est que nous ne laisserons pas les artistes entrer sur scène tant que tout n'est pas parfait », dit Edwards. « Pouvoir compter sur des systèmes VENUE en façade et pour les retours nous permet d'être confiants sur ce point. »